Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • « Les rencontres d'Assise trente ans plus tard »

     

     

    DSC_4973.JPG

    Chapelle de Trappe ; Notre-Dame des Neiges - Saint Laurent les Bains en Ardèche

     

    “L'Esprit de Jésus de Nazareth était-il présent à Assise le 27 octobre 1986, sur les terres de François ? ”

    François d'Assise - Copie.JPG

    (dessin Childéric Maitrot © 20 août 2017)

    note du 17 décembre 2017 :

    https://www.babelio.com/livres/Cyrulnik-Psychotherapie-de-Dieu/982135/critiques/1494008

    c'est "cadeau" ! 

    Assise-1986.jpg

    « … la foi est une “affaire personnelle”. et cela ne devrait pas être utilisé pour “mobiliser des groupes”. »
    « Que vous suiviez cette religion ou cette religion, c’est une question strictement personnelle. Nous ne devrions pas trier, tenter de mobiliser ou grouper .. ou (dire) nous bouddhistes, nous hindous ou nous musulmans etc... Ce n'est pas bon. ! »

    http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=40025&article=%E2%80%9CReligion+a+personal+business%E2%80%9D%2c+says+Dalai+Lama+while+responding+to+communal+clash+in+Maharashtra&t=1&c=1

    « The Tibetan leader who is widely seen as an egalitarian figure spoke on varied issues including the promotion of oneness of humanity in line with one of his major commitments. “If we consider each of the seven billion human beings as our brother and sisters, many of the problems will reduce. If (there) is too much emphasis on ‘we and they’, or even among religious believers, my religion and their religion, so that’s the source of problem,” the Dalai Lama said. »

    («Si nous considérons chacun des sept milliards d'êtres humains comme nos frères et sœurs, beaucoup de problèmes vont se réduire. S'il y a trop d'emphase sur "nous et eux", ou même parmi les croyants religieux, ma religion et leur religion, c'est donc la source du problème », a déclaré le Dalaï Lama.)
    http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=40274&article=Dalai+Lama+speaks+at+the+Association+of+Indian+Universities%27+meet+in+Varanasi&t=1&c=1

    « Être “une belle personne” transcende l'idée que nous nous faisons de la religion ; exprime le Dalaï Lama dans la vallée de la Nubra au Ladakh »

    http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=40621&article=Being+a+good+human+being+transcends+religion%3a+Dalai+Lama+in+Nubra+valley&t=1&c=1

    « La transformation intérieure n'est pas une question de "foi ou de prière". Cela implique la raison et l'utilisation de l'intelligence humaine. Un esprit calme et sain est d'un effet très positif sur notre santé physique et notre bien-être »

    http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=40633&article=Dalai+Lama+concludes+teachings+in+Sumur%3a+Video&t=1&c=1

    (page 32 bis).jpg

    (page 32. bis de « Paix aux hommes de bonne volonté » “Les grandes religions au rendez-vous d'Assise – 27 octobre 1986”  édi. Centurion © 1986)

    -------------

    Le "monde religieux" est-il plus moral que les autres ?

    https://religionnews.com/2017/10/25/are-religious-people-more-moral/

    Note du 02 novembre 2020
    Car aujourd'hui nous voyons se développer aussi une forme d'œcuménisme a rebours, renversant l'esprit “des rencontres d'Assise”, dans un véritable état de subversion. Un exemple :

    https://www.babelio.com/livres/Le-Gall-Le-Moine-et-le-Lama/362744

    Les "amitiés signifiantes" de Lama Jigméla 2015_rencontre-interreligieuse_Dhagpo-vendredi 30 octobre 2020, l'archevêque Robert Le Gall de Toulouse, s'est publiquement prononcé contre le droit de blasphémer les religions.jpg(ou les dérives intégristes de certains clergés) : 2015 rencontre-interreligieuse à Dhagpo Kagyu-Ling en Dordogne.

    ainsi le vendredi 30 octobre 2020 :

    « l'archevêque Robert Le Gall de Toulouse, s'est publiquement prononcé contre le droit de blasphémer les religions »  https://www.ladepeche.fr/2020/10/30/on-ne-peut-pas-se-permettre-de-se-moquer-des-religions-larcheveque-de-toulouse-contre-le-droit-au-blaspheme-9173209.php

    Il serait bon de rappeler dans ce cadre d'égarement ce que disait à ce propos Lama Thoubten Yéshé dans « L’Espace du Tantra » “Percevoir la Totalité” page 63 (éditions Vajra Yogini © 1997)

    « Émerger de l'Insatisfaction
    Nous pouvons penser que la renonciation a quelque chose à voir avec des observances religieuses, que l'étude des enseignements spirituels et la pratique de la méditation feront de nous un vrai renonçant. Ce n'est pas nécessairement vrai. En effet, si quelqu'un critique votre engagement, [...] y réagir par la colère prouvera que vous n'avez pas développé une once de renoncement. C'est même le signe que vous faites main basse sur la religion comme vous le feriez sur tout objet sensoriel ordinaire. Autrement dit, par votre attitude de saisie, vous avez transformé une pratique spirituelle en une autre forme d'attachement ordinaire. »

    Dans notre pays de France, la notion de blasphème est "nulle et non avenue" depuis la loi votée le 29 juillet 1881 garantissant la liberté d'expression, de critique afin de lutter contre les totalitarismes à la pensé unique de tous bords ! Ce terme de "blasphème" vient d'une époque archaïque et est révolue en soi !  La dérision "cultivée" depuis « Le Tartuffe ou l'Imposteur » de Molière est inscrit dans notre culture, que cela plaise ou non et protège des abus de pouvoirs institutionnels en les dénonçant sous forme de parodies (quand bien même elles seraient parfois de mauvais goûts par manque de talent ?), qui ne sont reçues comme outrageantes que par des personnes qui n'ont strictement rien compris à une authentique démarche et vie spirituelle digne de ce nom et véhiculant des intérêts de tout ordres et on ne peut plus douteux !    

     

     

     

    Lire la suite